• +33(0) 1 30 21 78 69

Menu Fermer
lancer un projet sans argent

Ouvrir une franchise sans apport, c’est possible !

Si le monde de la franchise et des franchiseurs en fait rêver plus d’un, il peut aussi faire peur quand il s’agit d’aborder la question financière. Entre les droits d’entrée, les redevances et les frais annexes que cela peut engendrer, les chiffres peuvent vite s’emballer. Pour autant, il faut modérer le sujet et savoir raison garder car, même si ce n’est pas une généralité, il est parfois possible d’ouvrir une franchise sans aucun apport. Comment le rêve peut-il devenir réalité ? On vous explique tout dans cet article.

La question de l’apport dans une franchise

Se lancer dans l’univers de la franchise fait rêver bon nombre d’entrepreneurs mais reste souvent une idée qui ne prend pas forme du fait du montant à investir pour tenter l’aventure. Entre fausses idées et fonds personnels proches de zéro, l’idée peut rapidement être reléguée au placard sans avoir forcément étudié en détails les possibilités et les modalités de financement.

L’apport personnel étant souvent une des raisons principales qui empêche de lancer son projet, il serait bon de « démonter » point par point ces prétendues vérités. En effet, de nos jours, la création de franchise ne nécessite pas forcément un apport conséquent. Pour autant, si l’apport initial peut être nécessaire, à quoi sert-il réellement ?

Pour ouvrir une franchise, l’apport personnel nécessaire oscille normalement entre 5 000€ et 500 000€ selon les secteurs. Il est generalement financé par des fonds personnels et un emprunt bancaire, qui fera suite à la présentation du dossier de la future franchise. A noter que, souvent, comme pour tout prêt, la banque demandera à l’entrepreneur l’apport personnel pour octroyer ce dit-prêt bancaire… L’apport demandé par les réseaux de franchise est un montant global qui diffère selon les secteurs d’activité mais qui couvre en général les frais suivants du franchiseur avec qui vous collaborerez :

– Droits d’entrée ;

Formation initiale ;

– Accompagnememt au lancement

– Locaux (bail, rachat de fonds) ;

– Mobilier, materiel, agencement, signalétique, informatique

– Stocks de lancement (si besoin) ;

– Prestations intellectuelles (étude de marché, démarches administratives…).

On le voit, il est évident que la mise en place d’un projet et l’ouverture d’une franchise engendre certains frais qui peuvent paraitre incompressibles. Pour autant, il existe bel et bien des secteurs d’activité où il n’y a pas forcément besoin d’avoir un apport pour ouvrir une franchise. Voyons cela plus en détails.

Quels secteurs privilégier pour ouvrir une franchise sans apport ?

Dans le monde des franchises, il existe certains secteurs d’activité où il n’est pas nécessaire d’apporter d’importants fonds personnels et ceux-ci concernent les services à la personne ou aux entreprises. Les secteurs à stock étant des business jugés plus délicats du fait de la valeur du stock et de la dévalorisation de ce dernier au fil des ans, les risques sont forcément plus importants pour ce type d’entreprise.

La vente de services sans locaux commerciaux reste donc une opportunité pour s’engager en franchise sans avoir à faire les fonds de caisse. Voici 3 exemples de secteurs d’activité qui sont des opportunités de gérance aussi florissants qu’intéressants en termes d’investissement et de chiffre d’affaires.

L’immobilier

Le secteur immobilier est toujours attrayant pour bon nombre de gens et cela tombe bien car les futurs entrepreneurs qui ne voudraient pas engager des fonds personnels y sont les bienvenus. Les franchiseurs de type grands réseaux de mandataires sans agence physique ont leurs portes grandes ouvertes pour ce type de candidat.

La plupart pratique le droit d’entrée à 0 euro ! Dans le même cœur d’activité, on notera aussi les toutes nouvelles sociétés de home-staging ou encore les franchiseurs de courtage en crédit immobilier qui restent aussi de bonnes opportunités pour démarrer son entreprise sans se ruiner.

Le services aux particuliers

Les entreprises de services à la personne sont aussi une très bonne alternative pour se lancer à moindre frais. Ce type d’enseigne peut être possible dans différents secteurs comme par exemple les agences matrimoniales, les enseignes d’aide à domicile, les entreprises d’assistance en informatique ou encore différentes sociétés dans le secteur financier ou dans le monde de l’assurance.

Le conseil et les services pour les professionnels 

Dans la même veine mais plus orienté B to B, les enseignes de services aux professionnels sont aussi des solutions pour se lancer dans la franchise sans beaucoup d’apport. Avec des sociétés qui vont de plus en plus chercher des compétences en externes, la liste des services demandés est longue.

Regardez du côté de celles dans le secteur de la traduction, de la communication, de la sécurité, du courtage en financement ou encore de la formation en RSE ou du conseil en stratégie. Peu importe l’expertise, les enseignes de services aux entreprises sont nombreuses dans le monde de la franchise.

ouverture franchise

Pour minimiser les coûts d’ouverture indiqués plus hauts et couverts par l’apport initial, il est à noter que ces business sont souvent régis par certaines « contraintes » pour avoir le moins de coûts fixes. On retiendra par exemple le fait que l’entreprise soit lancée en solo et que le travail s’effectue à domicile.

Comment faire pour se lancer en franchise en toute sérénité ?

Ouvrir une franchise de réseau est un travail de longue haleine qui demande patience et professionnalisme pour monter le dossier. Que l’on ait un apport conséquent ou pas du tout de fonds propres et ce, peu importe le type d’enseigne, le chemin reste le même pour faire de ce projet un objectif viable et rentable. L’idéal est donc de se faire accompagner par des professionnels du milieu pour avoir une méthode et une feuille de route qui auront déjà fait leurs preuves.

Cela pourra vous aider à passer le cap en faisant de votre projet dans le monde des franchises une vraie réalité. Pour que ce soit le cas, plusieurs étapes seront nécessaires pour que vous soyez le candidat parfait pour le réseau dans lequel ou lesquels vous allez postuler et créer votre société. Vous devrez donc :

– Monter un dossier professionnel et complet concernant votre situation ;

– Connaitre parfaitement les entreprises pour lesquelles vous postulez ;

– Apprendre à « pitcher » tout en restant confiant ;

– Avoir une vision d’entreprise et une stratégie de développement.

Il faut bien comprendre que postuler pour se lancer en gérance vous met dans une situation de candidat qui rentre dans un processus de recrutement auprès d’un franchiseur. Vous devrez donc faire mouche en connaissant vos dossiers sur le bout des doigts tout en séduisant par votre personnalité.

Aussi, selon les enseignes de services concernées, il reste possible que l’on vous demande une petite somme d’investissement pour démarrer votre activité. Cela ne s’apparentera pas aux droits d’entrée habituels mais vous pouvez être en mesure d’avoir besoin, par exemple, de matériel pour débuter dans les meilleures conditions. Dans ce cas, rien n’est perdu, puisqu’il existe un certain nombre d’aides pour vous lancer.

Les 7 aides financières et crédits disponibles pour le lancement d’une franchise  

Lorsque vous entrez dans la phase de financement, s’il devait y en avoir une, voici les aides que vous pouvez solliciter :

  • L’aide de BPI France : cet organisme aide les entrepreneurs actifs depuis plus de 3 ans pour se voir octroyer un prêt auprès des banques.
  • Le fonds de garantie femme ou Garantie égalité Femmes : ce fonds de garantie est réservé aux femmes (toutes situations confondues) qui ont l’âme d’entrepreneuses, débutantes ou confirmées. Il octroie des crédits uniquement pour ce public.
  • Le NACRE : ce dispositif est réservé aux demandeurs d’emploi avec un accompagnement financier, une exonération de charges avec l’ACCRE et ensuite un suivi sur la durée.
  • L’apport de l’ADIE pour les micro franchises : cette association impliquée dans la micro-franchise solidaire intervient dans l’octroi petits prêts jusqu’à quelques milliers d’euros et dans la formation des entrepreneurs.
  • L’aide de Pôle Emploi : cela concerne les personnes qui seraient au chômage lorsqu’elles décident de monter une franchise. Pôle emploi accompagne les entrepreneurs en mettant à disposition des financements et des aides à la création.
  • Les fonds régionaux via les chambres de commerce, qui sont souvent très actives.

Oui, les franchises sans droit d’entrée et avec peu d’euros existent bel et bien ! Il est tout à fait possible de se lancer en tant qu’entrepreneur en réseau avec peu d’apport personnel. Il suffit de choisir le bon secteur d’activités qui est souvent relatif aux services à la personne ou aux services aux professionnels, et accepter de démarrer avec de petits moyens. N’hésitez pas non plus à vous faire accompagner pour préparer au mieux vos rendez-vous de recrutement auprès des franchises.

Laisser une réponse

Votre adresse ne sera pas publié

Share This

Copy Link to Clipboard

Copy