Your address will show here +12 34 56 78
Services aux particuliers

Canibest by l’Ecole des Chiens, centres d’éducation canine

Mission chez Canibest by l’Ecole des Chiens, centres d’éducation canine

Valider la possibilité de recruter des franchisés


L’enjeu : Passer outre les nombreuses barrières à l’entrée du secteur

Le résultat : Deux franchisés finissent leur formation à Rennes et Bordeaux, trois autres sont dans le "pipe".

L’outil : Mise en place d’un rétroplanning d’actions avant la signature du candidat.

VOIR LE SITE
Les raisons de la mission

Jérôme Mascarin a exercé l’activité de comportementaliste canin en Ile de France avec succès. Son modèle était bien particulier, impliquant un mix de salariés et d’indépendants. Le CA et la notoriété régionale n’ayant fait que croître, il a logiquement souhaité se développer dans d’autres régions. Mais le partenariat ou le management à distance n’ont pas été concluants. Pour un développement national - voire extranational - en éducation canine, la franchise s’avérait pertinente mais Jérôme Mascarin ignorait s’il détenait les capacités de se lancer en réseau. Il s’est donc tourné vers Axe Réseaux et Nicolas Fertil, consultant senior qui a pris en charge la mission.

Le contenu de la mission

« Nous devions analyser le concept et l’environnement pour constituer un plan d’action, une feuille de route des points à améliorer. Nous avons travaillé avec le cabinet Gouache Avocats sur la marque notamment, l’appellation "école des chiens" étant trop générique », retrace Nicolas Fertil qui concède être sorti de sa zone de confort en intervenant dans ce secteur bien spécifique.

Des écueils particuliers

Tout le monde ne peut en effet évoluer directement dans l’éducation canine. Le diplôme est obligatoire, à savoir le bac pro élevage canin et félin ou le certificat de capacité animaux de compagnie (CCAD). Cette barrière à l’entrée a empêché nombre de réseaux de s’implanter et de se structurer, qui ont finalement privilégié la licence de marque. « Un éducateur canin peut très bien gagner sa vie mais nous avons également constaté que certains peinent à sortir un salaire satisfaisant au regard des heures travaillées. Le modèle économique est difficile à trouver. En outre, beaucoup d’espèces (billets) circulent dans ce secteur. Les problèmes de redevances pour les franchiseurs ou de maltraitance animale ont représenté des risques tels que beaucoup ont bien souvent préféré jeter l’éponge », avertit Nicolas Fertil.

Les mesures qui ont tout changé

La mission consistant à sécuriser le modèle économique tout en garantissant un certain niveau de sécurité et d’éthique a duré huit mois. L’école des chiens s’est organisée pour pouvoir délivrer le CCAD. « Il s’écoule parfois quatre mois en Ile de France entre la certification et le moment où l’on reçoit le diplôme… ; heureusement, les délais sont beaucoup plus courts en Région, constate Nicolas Fertil qui a déterminé un profil de candidats bien particulier. Les études montrent en effet que les candidats concernés sont plutôt d’un certain âge et en reconversion. Ils aiment les animaux et veulent être au grand air. Trois leviers ont donc été utilisés pour les attirer : « premièrement en proposant des formations CCAD dans plusieurs villes de France, deuxièmement en nous montrant dynamiques sur les réseaux sociaux (LinkedIn, Facebook…) grâce au travail d’une graphiste en interne, troisièmement en assurant une présence sur les salons professionnels spécialisés. Nous testons en plus une campagne d’affichage dans les rues de Paris », décline Nicolas Fertil.

Et demain ?

Le process de recrutement de candidat, découpé comme un "pipeline" de vente du premier contact jusqu’à la signature, permet désormais à Jérôme Mascarin de se montrer ambitieux. Le but affiché ? Mailler le territoire national avant la concurrence et pourquoi pas les pays limitrophes francophones aux réglementations proches.

Témoignage de Jérôme Mascarin, directeur général Canibest by l’Ecole des Chiens : « Des solutions immédiates »

« Le cabinet Axe Réseaux nous a clairement permis d’identifier les faiblesses de l’organisation et du processus commercial de l’entreprise. Les consultants ont apporté des solutions qui ont immédiatement été mises en place avec succès (CRM, Intranet, évaluation des résultants…). La mise en place du process de recrutement nous a permis de hausser le niveau de professionnalisme. Nous avons apprécié la grande disponibilité des consultants qui ont su nous répondre, tard le soir ou même pendant leurs congés ».