Your address will show here +12 34 56 78
Restauration

La Frituur, friterie en restaurant ou food truck

Mission chez la Frituur, friterie en restaurant ou food truck
Structuration du réseau et coaching
L’enjeu : Formaliser et mettre des process au-delà du simple contrat
Le résultat : Réseau prêt à se déployer sur le territoire, premiers franchisés à Paris et Haguenau
L’outil : Audit, documents de formalisation et coaching

VOIR LE SITE
La baraque à frites au goût du jour

Concept original et traditionnel à la fois… Le restaurant (ou le food truck) propose uniquement des produits belges : frites tirées des fameuses pommes de terre "Bintje" et soumises à une double cuisson dans la graisse de bœuf pour donner plus de goût, fricadelles, viandelles et bière traditionnelle comme la Pils Jupiler … « La notion de terroir est importante. Même notre eau vient du plat pays », précise Christophe Fliegans, directeur associé du réseau la La Frituur qui a de quoi séduire des candidats. « L’investissement est minime - le franchisé a besoin d’une friteuse et d’une tireuse à bière – mais les marges sont conséquentes », note David Borgel chez Axe Réseaux. La Frituur a ouvert son premier restaurant à Strasbourg qui s’est avéré rentable. Un deuxième est inauguré dans la capitale alsacienne et les camions ont vocation à couvrir les festivals de musique comme les Eurockéennes. Christophe Fliegans a sollicité un avocat qui lui a concocté un contrat de franchise, sur lequel il s’est appuyé pour faire signer un premier candidat.

Les raisons de la mission

Le Strasbourgeois qui travaillait dans la chimie et la papeterie auparavant, est allé vite en besogne, sans réelle structuration. « Nous savions que le concept était rentable avec la première boutique. Mais était-il duplicable dans d’autres lieux et conditions ? Il nous fallait aussi acquérir le métier de franchiseur en lui-même », se remémore Christophe Fliegans qui s’est finalement orienté vers Axe Réseaux. « David proposait une méthode en tiroirs. La partie documentaire est conséquente pour devenir franchiseur et nous avions besoin de procéder par étape », affirme celui qui a mis en "stand by" le développement ces deux derniers mois.

Plus que de simples "livrables"

David Borgel est intervenu il y a 1,5 an. Premièrement par une étude de "franchisabilité". « Proposer un concept et un contrat ne suffit pas. Encore faut-il pouvoir scrupuleusement dupliquer ce dernier, pour éviter les dysfonctionnements et risques de procès. Nous avons construit la franchise à postériori, avec un manuel opératoire mis en ligne, des règles introduites concernant les heures d’ouverture, le calcul des royalties, l’introduction de process pour savoir comment réagir devant un candidat ou même face à un franchisé qui ne respecte pas le concept en s’approvisionnant ailleurs », retrace David Borgel. Lequel conserve un rôle de coach sur le long terme. « Nous ne sommes plus dans les "livrables", Christophe m’appelle une fois par semaine pour des conseils ».

Premiers succès et nouvelles ambitions

La mission a permis de sortir de la zone de risque contractuel et de repartir sur de bonnes bases. « Nous avons ouvert un troisième restaurant à Haguenau, mais cette fois-ci en franchise. Un candidat à Cergy est dans le "pipe" à 98% car il a obtenu son prêt d’honneur, un autre dans le Ve arrondissement de Paris est arrivé à ses fins à 80%. Et nous enregistrons une quarantaine de contacts », énumère Christophe Fliegans qui comptabilise aussi un foodtruck et une tente.

Témoignage :

Christophe Fliegans, directeur associé du réseau la Frituur :
« J’ai particulièrement apprécié chez Axe Réseau la vision globale, l’apport de réseau – notamment pour accélérer les choses avec les banques - et le support psychologique. A l’origine je suis étranger à la franchise et ils m’ont aidé à partir d’une feuille blanche. Nous avions besoin de cette structuration pour nous déployer rapidement sur tout le territoire. A la vue du fort potentiel, Il y aura une prime aux premiers arrivants… »