Comment intégrer un réseau de franchise ? Devenir Franchisé

Devenir franchisé est un projet ambitieux qui requiert une grande attention. L’ouverture d’une franchise nécessite un certain nombre d’étapes préliminaires qui détermineront l’adéquation du candidat franchisé ainsi que sa viabilité. Créer sa franchise est une formidable aventure qui présente de nombreux avantages mais c’est également un véritable défi. Cela représente plus qu’une simple reconversion professionnelle et implique un changement radical du quotidien…Changement de logique financière, investissement personnel, changement de statut… Le futur franchisé doit alors se préparer à différents niveaux : financier, matériel, physique et psychologique. Devenir franchisé, nécessite de répondre à de nouvelles responsabilités et de ce fait, de commencer une nouvelle vie avec ses avantages et ses inconvénients.

Les notions clés de la franchise

Il s’agit d’un mode de commercialisation de produits et de services qui repose sur un contrat de collaboration entre deux entreprises, le franchiseur d’une part et le franchisé de l’autre. Dans le cadre du contrat de franchise, le premier accorde au franchisé le droit d’exploiter une entreprise conformément au concept qu’il a mis au point. Il va alors l’assister dans sa mise en œuvre. En contrepartie, le franchisé s’engage à respecter les règles du réseau de franchise et à payer un droit d’entrée ainsi que des redevances. Les deux parties restent malgré tout juridiquement et financièrement indépendants. Devenir franchisé représente un réel enjeu pour l’entrepreneur qui décide d’intégrer un réseau. Il bénéficiera d’un droit d’exploitation de la marque et du savoir-faire. Il aura également accès à une formation ainsi qu’à une assistance pendant l’intégralité de la durée du contrat de franchise. Ce projet entrepreneurial nécessite de suivre différentes étapes de préparation au préalable.

Le parcours franchisé : Les étapes pour ouvrir une franchise

L’ouverture d’une franchise nécessite certaines étapes clés.

Le franchisé doit :

  • Effectuer un bilan personnel : Le franchisé doit évaluer ses attentes envers le réseau, ses motivations, son profil, son expérience ainsi de ses compétences professionnelles. Le métier de franchisé nécessite des exigences spécifiques (management, gestion, relation client…) selon les enseignes, auxquelles le candidat devra se conformer. Cet effort d’introspection permet au franchisé d’évaluer la faisabilité du projet. La franchise a pour avantage d’être disponible dans de nombreux domaines d’activité tels que : la restauration, l’immobilier, le sport, le conseil ou encore le bien-être. Il est donc important, avant d’envisager l’ouverture d’une boutique, de choisir un secteur en adéquation avec ses compétences et ses attentes pour devenir un franchisé accompli.

 

  • Déterminer les capacités financières : Le franchisé doit mobiliser des ressources financières conséquentes pour mener à bien l’ouverture d’une franchise. Le montant de cet investissement varie selon l’enseigne, la notoriété et le secteur d’activité. Le franchisé doit généralement être en mesure d’apporter entre 30 et 50 % de l’investissement total. Le candidat doit bénéficier d’un apport personnel suffisant, équivalent à un tiers de l’investissement global, en règle générale. En parallèle, il devra entreprendre les démarches nécessaires à l’obtention des capacités financières complémentaires, indispensables à la réalisation du projet. Il est impératif pour le franchisé d’évaluer ses ressources avant d’entreprendre. Ces capacités financières doivent être compatibles avec le montant de l’investissement global (droit d’entrée, apport personnel, fonds de roulement…) exigé par le réseau et jugé nécessaire au développement de la franchise.

Après avoir analyser ses dispositions personnelles et professionnelles ainsi que ses ressources financières, le franchisé est confronté à certains choix décisifs.

Le franchisé doit se montrer particulièrement attentif :

  • Au choix de l’enseigne : Cela représente un réel enjeu pour l’entrepreneur. Le candidat à la franchise doit tout d’abord veiller à ce que son profil corresponde aux attentes. Par la suite, le franchisé doit impérativement effectuer un travail de recherche approfondie afin d’acquérir des informations exhaustives et concrètes lui permettant de prendre une décision. Après réception du DIP, le franchisé devra entreprendre une étude de marché ainsi qu’un business plan associé afin d’en évaluer la rentabilité.

 

  • Au savoir-faire : Le concept doit avoir été exploité sur une durée suffisante par le franchiseur, qui doit mettre au point un manuel opératoire du franchisé complet. C’est ce support qui va déterminer la transmission de ce savoir-faire. La qualité du savoir-faire est déterminant pour le succès du futur point de vente exploité par le franchisé ainsi que pour le développement du réseau.

 

  • À l’assistance : Si le franchiseur se doit de mettre en place un accompagnement, le franchisé doit porter attention à la qualité des prestations fournies par celui-ci (aide à la recherche de local, aide au recrutement des salariés…) L’assistance est importante avant l’ouverture du magasin met aussi au démarrage de l’activité.

 

  • Aux compétences présentes au sein de la tête de réseau

 

  • À la communication de l’enseigne : Le franchiseur doit mettre en place des actions de communication opérationnelles (publicité nationale et locale, annonces…)

 

  • Aux clauses du contrat de franchise : Il contient l’ensemble des droits et obligations des deux parties. Le franchisé doit se montrer particulièrement vigilant à la lecture de ce document avant sa signature.

 

  • A la viabilité du modèle économique : celui-ci permet-il au franchisé de se rémunérer correctement, l’écart entre ses revenus passés et ses potentiels revenus futurs est-il en adéquation avec ses aspirations, … Pour cela, le candidat peut demander un accès aux comptes des pilotes ou de quelques franchisés. En complément, il peut également contacter les franchisés déjà en place dans le afin de mesurer leur satisfaction.

 

  • Au choix du statut juridique : Ceci est un élément à ne pas négliger. En effet, la forme juridique définira les règles de fonctionnement de l’entreprise. En devenant franchisé, l’entrepreneur peut choisir entre l’entreprise individuelle (micro-entreprise, EI, EIRL…) ou la société (SARL, SAS, EURL, SASU…) Dans ces deux cas de figure, plusieurs options s’offrent à l’entrepreneur qui doit être vigilant aux spécificités de chacune (régime fiscal et social, protection patrimoniale…). Pour cela, le candidat peut compter sur son expert-comptable, recommandé ou non par son Enseigne.

 

  • Au choix de l’emplacement : Cela représente une décision majeure et stratégique, décisif dans la réussite du futur magasin. Centre-ville, périphérie, lieux de transit (aéroports, gares, aires d’autoroutes…) Différents types d’emplacement sont à envisager, c’est au franchisé d’évaluer les avantages et inconvénients présentés par chacun et de retenir celui qui répond au mieux à ses attentes et à ses capacités financières. A noter que le franchiseur se positionne comme un « conseil » en lui transmettant un cahier des charges de l’emplacement et du local, puis en vérifiant l’adéquation entre le local retenu par le franchisé et les critères recommandés. A noter que le Candidat peut réaliser ou faire réaliser une étude d’implantation par un cabinet spécialisé en géomarketing. Cet accompagnement représente un véritable gain de temps et un gage de professionnalisme pour le franchisé.

Les bons réflexes du futur franchisé

  • Pour valoriser sa candidature, le futur franchisé doit recueillir toutes les informations nécessaires au franchiseur pour prendre sa décision (durée de décision, moyens financiers…) Bien que ce dernier doit se montrer convaincant, il en est de même pour le franchisé. Il faut impérativement apporter un maximum d’éléments afin que le processus de recrutement soit le plus efficace possible. Cela représente un gain de temps non négligeable pour les deux parties.

 

  • La rencontre nécessite une préparation. Il faut se renseigner un maximum via internet ou bien directement en point de vente.
    Lors du premier échange, il faut établir un ordre de discussion clair et passer en revue les points clés dans l’ordre suivant : l’entreprise, son histoire et ses dirigeants, le concept et les produits ou services, le marché et les concurrents, le réseau et ses membres, les apports du franchiseur, le modèle économique et enfin les liens contractuels. Après la phase d’entretien, il est préférable de demander à réaliser une journée découverte et à rencontrer les franchisés en poste.

 

  • Face au contrat ou en amont au DIP, le franchisé ne doit pas hésiter à demander des explications pour comprendre la portée des clauses qui y figure. En cas de clause « problématique » il faut établir le dialogue. Il est nécessaire de bâtir une relation de confiance et non d’entrer dans un rapport de force. Le franchisé doit également faire attention aux conditions générales de vente, aux documents de vente annexes, à l’état général du marché ainsi qu’au stock de démarrage. Il est très utile de comparer les conditions contractuelles d’un même secteur et de postuler à au moins à deux enseignes concurrentes.

Les points clés pour devenir franchisé

  1. Le franchisé en intégrant un réseau est confronté à différentes problématiques (choix de l’enseigne, du statut juridique…) dont dépendra en partie le succès de l’entreprise et qui devront faire l’objet d’une réflexion approfondie.
  2. Avant d’entreprendre un projet de franchise, le candidat doit porter attention à différents éléments. Parmi ces points de vigilance : le savoir-faire de l’enseigne et sa transmission, la qualité de l’assistance fournie par le franchiseur, la communication mise en place…
  3. Le franchisé, afin d’évaluer la fiabilité de son projet de franchise devra mobiliser des outils d’analyse dédiés (étude de marché, business plan…). Ces étapes de structuration sont indispensables et déterminantes.