Qu’est ce que le coût de la franchise et comment le calculer ?

Définition des coûts de la franchise

La franchise lie le franchiseur et le franchisé, deux entrepreneurs indépendants tant sur le plan juridique que financier. Le système de la franchise prévoit la mise à disposition d’un concept, d’une marque et d’un savoir-faire associé, au franchisé, qui versera en contrepartie une rémunération au franchiseur. Ce mode de développement présente des avantages non négligeables pour le franchisé : Ce dernier bénéficiera de la notoriété de l’enseigne, de son savoir-faire et d’un concept au succès avéré. L’ouverture d’une franchise génère incontestablement des coûts pour l’entrepreneur, dont certains spécifiques à la franchise.

Comment calculer les coûts ?

Coûts du franchisé

Entreprendre un projet nécessite un investissement et donc un certain nombre de coûts. La création d’une franchise engendre des coûts spécifiques à l’intégration d’un réseau. Le franchisé doit donc prévoir des dépenses supplémentaires en échange des services mis en place par le franchiseur.

Coûts spécifiques à la franchise :

• Le droit d’entrée ou redevance initiale forfaitaire : En contrepartie de l’exploitation de la marque et du savoir-faire ainsi que d’une formation et d’une assistance durant l’intégralité du contrat de franchise, le franchisé doit verser au franchiseur une rémunération appelé droit d’entrée ou redevance initiale forfaitaire. Le versement de cette somme lui donne accès au concept du franchiseur. Le droit d’entrée varie principalement selon le secteur d’activité, la notoriété de la marque et aux prestations fournies par le franchiseur. Le droit d’entrée dont le coût moyen s’élève à 15000 euros, est de moins de 5 000 euros pour 8% des enseignes, de 5 000 à 10 000 pour 20 %, de 10 000 à 20 000 pour 36% et de plus de 20 000 pour 26%. *

• Les redevances ou royalties : Le franchisé verse au franchiseur tout au long du contrat une somme en contrepartie de : l’assistance technico-commerciale, la formation continue, la mise à disposition et l’évolution du concept, la mise à disposition d’un service de centrale d’achat, les frais de développement…). Ces redevances périodiques dont le montant est majoritairement fixé en fonction du chiffre d’affaires, il s’agit d’un pourcentage (entre 1 et 10% du CA mensuel HT), rémunèrent les services du franchiseur. Il peut également s’agir d’une somme forfaitaire définie dans le contrat de franchise.

• Les redevances publicitaires : Cette somme également fixée selon le chiffre d’affaires (1 à 3% du CA mensuel HT) rémunère la communication de l’enseigne (campagnes publicitaires nationales…)

Source : * Toute la Franchise

Coûts relatifs au projet entrepreneurial :

• L’apport personnel : Comme tout entrepreneur, le franchisé investit dans l’ouverture de son point de vente. Cet apport est l’ensemble des ressources financières effectives dont dispose le candidat à la franchise. Cela représente généralement au moins 30 % de l’investissement global. Le franchisé devra, en parallèle, entreprendre des démarches de recherches de financement.

• L’investissement global : Le franchisé doit investir une certaine somme afin de couvrir des frais spécifiques au secteur d’activité (local, mobilier, potentiels travaux, gestion des stocks, véhicule, agencement, logiciel métier, communication de lancement …). Le franchisé doit également assurer le bon fonctionnement de son entreprise, pour cela il doit prévoir un fonds de roulement. En franchise, l’investissement global comprend les coûts communs à tout projet entrepreneurial ainsi que les coûts spécifiques à l’intégration du réseau (droit d’entrée, formation initiale, formation des collaborateurs, accompagnement au lancement).

Créer une franchise représente un investissement global de :

o Moins de 50 000€ dans 34% des cas
o Entre 50 000€ et 100 000€ dans 17% des cas
o Entre 100 000€ et 200 000€ dans19% des cas
o Entre 200 000€ et 500 000€ dans 19% des cas
o Plus de 500 000€ dans 10% des cas**

Source : **Enquête 2016 CSA-FFF-Banque Populaire

• Le plan de communication : Il s’agit d’une étape indispensable pour l’entrepreneur dans le démarrage de son activité. La mise en place d’un plan de communication optimal (publicité, campagnes d’affichage, flyers…) représente un coût pour le franchisé, qui y consacre en moyenne à 6000 euros. Le franchiseur peut prendre en charge, si cela est stipulé dans le contrat, la communication d’ouverture, qui sera alors intégrée, ou non, dans le montant du droit d’entrée.

La mise en place d’un réseau de franchise engendre des coûts. Si le franchisé doit investir dans l’ouverture de son point de vente, le franchiseur lui aussi doit consacrer un réel investissement au développement de son enseigne en réseau. Le franchiseur doit mobiliser un certain nombre de ressources afin de mener à bien son projet de développement.

Coûts du franchiseur

Les coûts de développement : Ces coûts sont relatifs aux ressources, principalement humaines mobilisées par le franchiseur, dans les différentes étapes :
• Mise en place du système de franchise : frais de structuration (dépôt de la marque, contrat de franchise, DIP, étude de potentiel, …)
• Elaboration du modèle de développement : le franchiseur met en place une stratégie de développement (rythme de croissance, étude de zonification, actions de communication et de marketing : publicité nationale et régionale…)
• Mise en place du plan média de recrutement (plan de communication : plaquette, annonces, site internet dédié, plan d’acquisition candidat, outils de suivi des candidatures…)
• Prise en charge de la formation des partenaires franchisés
• Mise en place de l’animation du réseau
• Développement éventuel de l’offre du réseau : produits, centrale d’achats, collaborateurs de la tête de réseau, système informatique, … ces éléments sont définis lors du Plan d’Action du Développement

Accompagnement Axe Réseaux

Les consultants du cabinet Axe Réseaux évaluent le juste niveau des montants de droit d’entrée et de redevances à percevoir auprès du franchisé, en :

  • S’assurant de la viabilité économique de ces montants dans le temps
  • En respectant le bénéfice du franchisé mais aussi du franchiseur

Ils établissent également les scénarii de développement financier du réseau pour évaluer le besoin de financement et le retour sur investissement de chacune des parties.

Par expérience, le droit d’entrée laisse peu de bénéfice au franchiseur, à la différence de la redevance qui, bien calculée, est le premier élément contributeur économique de la structure franchiseur.

 

Les experts Axe Réseaux interviennent sur :

 

  • L’analyse de l’environnement concurrentiel (étude complète des propositions concurrentes) : Cela permet au franchiseur d’établir une offre cohérente avec le marché.
  • La structure des revenus (agencement des différents types de revenus : droit d’entrée, redevances, services support, revente de produits…) : Cela permet d’optimiser les revenus du franchiseur.
  • La structure des coût (recrutement, formation initiale, accompagnement au démarrage, éventuel kit de lancement, marketing du point de vente…)
  • La modélisation des franchisés (mesure de la cohérence du Business Model avec le compte prévisionnel du franchisé) : Cela permet de viabiliser les modèles économiques pour établir une relation profitable aux deux parties.

 

La scénarisation des perspectives économiques de l’enseigne : Cela permet le pilotage du compte d’exploitation « franchise ».

Les points clés des coûts de la franchise

  1. La création ou l’intégration d’un réseau de franchise engendre des frais pour le franchiseur comme pour le franchisé. La franchise est un moyen de développement qui présente des avantages pour les deux parties mais qui entraîne nécessairement des coûts spécifiques.
  2. Le franchisé, en plus des coûts communs à tout projet entrepreneurial, doit prévoir des coûts supplémentaires relatifs à l’intégration d’un réseau de franchise. Afin de pouvoir disposer en autres d’une marque, d’un savoir-faire, d’une formation et d’une assistance, il doit verser au franchiseur un droit d’entrée ainsi que des redevances. Le franchisé doit prévoir un investissement global qui varie entre 50 et 500 000 euros, selon le secteur d’activité, l’enseigne, les prestations fournies par le franchiseur… Comprenant l’apport personnel, le droit d’entrée, coûts logistiques, fonds de roulement…
  3. La franchise est un modèle de développement bénéfique pour les deux partis favorisant le ROI. Le franchiseur investit dans la structuration et le développement mais recrute « proportionnellement » aux moyens mis en œuvre. Le franchisé, lui, investit davantage en intégrant un réseau, mais voit son CA et sa marge optimisés par l’expérience, le soutien, le concept, la marque fournis par le franchiseur.