• +33(0) 1 30 21 78 69

Menu Fermer
la franchise définition et types

Quels sont les différents types de franchise qui existent ?

SOMMAIRE

La franchise est un modèle d’entreprise qui séduit depuis ses tout débuts il y a quasiment un siècle. Avec de nombreux entrepreneurs qui trouvent beaucoup d’avantages dans cette collaboration gagnant-gagnant, ces derniers doivent se renseigner sur les différents formes de franchise existants dans le paysage français. Faisons un état des lieux du marché actuel de la franchise en présentant les différentes formes que la Franchise peut revêtir.

Définition et différences entre franchise industrielle et commerciale

Le modèle d’entreprise de la franchise a vu le jour aux États-Unis au début du XXème siècle et plus proche de nous dans le Nord de la France dans l’industrie textile. La franchise est un contrat de collaboration entre deux entités juridiques (un franchiseur et un franchisé) qui permet qu’ils travaillent de concert au développement commercial d’un concept par le biais de l’exploitation du nom de l’enseigne.

Chaque franchiseur est donc propriétaire d’un concept qu’il souhaite dupliquer et faire croitre grâce à la collaboration de franchisés auxquels ils donnent le droit de travailler le nom de marque tout en bénéficiant du soutien du franchisé moyennant des droits d’entrée et/ou commissions sur vente.

Contractuellement et concrètement, même si l’entrepreneur porteur du projet de franchise reste à la tête du réseau, chacun reste cependant indépendant et travaille ensemble à la réussite de tous. Tout le monde est indépendant et lié pour que l’affaire fructifie.

Selon les enseignes de franchise existantes sur le marché français, les modèles de franchise peuvent différer. On peut classer les franchises en deux grandes familles :

Une franchise industrielle : comme son nom l’indique, il s’agit ici d’entreprises du secteur de l’industrie qui dont le concept repose sur la transmission d’un système de fabrication ou de brevet exclusif. Le contrat liant franchiseur et franchisé détermine ce qui est cédé aux franchisés dans le cadre de ce partenariat. Dans tous les cas, seule une partie du processus de fabrication est concernée de façon à ce que le franchiseur reste le propriétaire de son projet.

Une franchise commerciale : la franchise commerciale permet aux franchisés de commercialiser des produits et/ou des services sous le nom de l’enseigne commerciale à laquelle ils sont rattachés. Dans cette deuxième catégorie, nous allons nous arrêter plus longuement en regardant de plus près les 3 sortes d’entreprises ci-dessous :

– Les franchises de services ;

– Celles qui vendent des produits ;

– Les mixtes.

Les franchises de services ou la vente de de prestations aux particuliers et/ou entreprises

Les enseignes de services sont des entreprises qui proposent des services aux particuliers ou aux entreprises. On peut distinguer différentes formes de services car en fait, ces franchises regroupent un large nombre de secteurs : hôtellerie, location de véhicules, courtage, immobilier ou encore toutes sortes d’entreprises à la personne comme le jardinage, le ménage ou encore la garde d’enfants.

Ce type de franchise est régie par un contrat de franchise entre le franchiseur et les différentes franchises qui sont sur le territoire. Y sont marquées noir sur blanc toutes les règles qui scellent cette collaboration et qui indiquent clairement les droits et les devoirs de chacune des entités. C’est précisément le rôle de chacun qui est mentionné afin que ce partenariat s’avère gagnant sur toute la ligne car le but premier est le développement commercial de l’enseigne.

Le contrat permet également de donner des directives qui s’appliquent à tous les franchisés du réseau pour expliquer comment commercialiser les services qui sont vendus sous le nom de l’enseigne. Appartenir à un réseau nécessite de suivre les règles du réseau tout en gardant son autonomie et en bénéficiant des avantages et de la force de frappe de ce dernier : formation, formation du personnel, techniques de vente, outils digitaux et marketing, charte de réseau…

La vente classique de produits sous le nom d’une enseigne

Les franchises de produits ont un deuxième nom : les franchises spécialisées dans la distribution. Ce sont celles qui sont le plus présentes sur tout le territoire national. A la même manière qu’un réseau de franchises de services, les tenants et les aboutissants sont les mêmes, seul ce qui est vendu diffère. En l’occurrence, ici, il s’agit de produits et non plus de services qui sont concernés. Là aussi, toutes sortes de produits peuvent être concernés car on retrouve dans le paysage actuel français des franchises de produits qui peuvent être alimentaires, de jardinage, de prêt-à-porter, high-tech. Bref, tous types de commerces de détails qui peuvent être des petites, moyennes ou grandes structures.

A la différence de commerces multimarques, ces entreprises vendent les produits d’une seule et même marque, d’un seul nom : celui de l’enseigne de réseau à laquelle ils sont rattachés. Le franchisé va adopter tout un nombre de points qui feront qu’il vend les produits comme n’importe quel autre franchisé du territoire. En effet, chaque entité commerciale du réseau aura :

– Le même nom et même logo ;

– Les mêmes produits ;

– Les mêmes outils : marketing, informatique, digitaux, communication…

– Les mêmes conditions ;

– La même formation.

Les franchises mixtes qui sont des franchises industrielles distribuant des produits franchisés

Au royaume de la franchise, on retrouve un 3ème type d’entreprise possible : les franchises mixtes. Le terme est peut-être moins connu que les deux premières évoquées ci-dessus, et pourtant ce business modèle est bien plus fréquent qu’on ne le pense. La preuve en est, un bon nombre de franchises rentrent dans cette catégorie car ils peuvent être autant producteurs que distributeurs.

Prenons l’exemple tout simple d’un boulanger-pâtissier franchisé. Nous connaissons tous des chaines de ce type autour de nous et citons les Boulangeries Feuillette, par exemple, que le cabinet Axe Réseaux accompagne depuis la sa création en  franchise. Dans ce cas précis, la Boulangerie Feuillette est aussi bien détentrice d’un savoir-faire qui est compilé dans un cahier des charges propre à l’enseigne, que distributrice des produits fabriqués sous son nom.

Les boulangeries en franchise rentrent donc autant dans la catégorie des franchises industrielles que de distribution. Il y a beaucoup d’autres exemples de la sorte que l’on pourrait citer à partir du moment où le franchisé a eu droit à un transfert de connaissances industrielles en plus de tout le reste pour distribuer les produits estampillés sous le nom de l’enseigne.

Comment arrêter son choix quand on veut se lancer dans ce secteur ?

Pour tous les entrepreneurs qui souhaitent se lancer dans ce modèle de business, il est important de faire un choix en toutes connaissances de cause. On peut être plus ou moins attiré par un nom et/ou un secteur d’activité, il n’en demeure pas moins que seule la réalité des chiffres reste importante et même primordiale.

Il appartiendra à n’importe quel nouveau candidat de se renseigner abondamment sur les enseignes qu’il convoite tant en enquêtant sur Internet qu’en allant directement rencontrer des franchisés sur place et le réseau lors d’événements exceptionnels comme les salons spécialisés ou encore la presse et les sites professionnels.

L’autre point, tout aussi important que la stabilité, la croissance et le potentiel des franchises, est l’apport nécessaire lors de l’investissement initial pour intégrer le réseau. Selon les secteurs d’activité, celui-ci sera plus ou moins important. On comprend aisément que lorsqu’il y a transfert de connaissances industrielles, le ticket d’entrée est forcément plus élevé que lorsqu’il s’agit d’exploiter juste un nom. Dans tous les cas, quand on est un futur entrepreneur franchisé, choisir une enseigne de services coûtera toujours moins cher que la franchise industrielle et/ou de distribution de produits.

Les réseaux de franchise peuvent revêtir différentes topologies selon la nature de leur activité. Elles peuvent être des entreprises de services, de produits mais aussi des entreprises industrielles. Dans ce dernier cas précis, il y a un transfert de savoir-faire qui peut être couplé à de la distribution de produits et on obtient une franchise hybride appelée franchise mixte. Peu importe la structure d’entreprise, c’est bel et bien le contrat de franchise qui scelle dans la pierre les droits et devoirs de chacune des entités constituant le réseau de franchisés.

Laurent Delafontaine avec Audrey Merulla.

 

Laisser une réponse

Votre adresse ne sera pas publié

Share This

Copy Link to Clipboard

Copy