• +33(0) 1 30 21 78 69

Menu Fermer

Pourquoi devenir franchiseur ?

Vous avez un concept innovant ? Vous rêvez de développement commercial pour votre entreprise et le management ne vous fait peur ? Si tel est le cas, vous cochez déjà un bon nombre de cases et avez le potentiel d’un futur franchiseur. Être franchiseur est un métier à part entière qui demande des compétences, certains moyens, mais aussi une vision collective qui sera le socle de votre futur réseau de franchise. Se lancer dans l’aventure de la franchise mérite que l’on s’y attarde et que l’on regarde cela de plus près en analysant les avantages et les inconvénients d’un tel business. On fait le point pour vous : motivations, avantages et inconvénients.

Quelles sont les motivations qui poussent un entrepreneur à devenir franchiseur ?

Si, en tant qu’entrepreneur, l’idée de monter une franchise vous titille, il y a fort à parier que vous cumulez déjà un certain nombre de motivations diverses pour passer à l’acte, ou du moins pour l’envisager. Passer du statut d’entrepreneur individuel à animateur d’indépendants est un grand pas à faire mais un pas motivé par de réelles perspectives.

Les possibilités d’évolution et de développement sont réelles

Soyons honnêtes, il n’y a pas meilleure solution que la franchise pour gagner du terrain, des clients et des parts de marché sur la concurrence. Devenir franchiseur est un formidable moyen de développement sur le territoire national, voire plus, en moins de temps que vous ne pourriez le faire tout seul. En créant un réseau de franchises, vous démultipliez votre champ d’action en étant capable de répondre à un plus grand nombre de clients tout en étant présent sur un territoire plus large en l’espace de peu de temps. Certaines enseignes ouvrent même jusqu’à 30 franchises par an au début !

De plus, un avantage réside au niveau juridique, dans les contrats de franchise qui lient franchiseurs et franchisés, il est possible d’inclure une clause juridique qui stipule l’emplacement géographique que le franchiseur privilégie. Vous aurez donc toute latitude pour agir de manière chirurgicale sur les zones que vous avez dans votre viseur d’entrepreneur.

Un partenariat gagnant-gagnant à moindre risques

Vous pensez que la création d’une entreprise en tant que franchiseur coûte beaucoup d’argent et que seuls des moyens financiers conséquents peuvent permettre d’accéder à ce rêve ? A vrai dire, c’est assez vrai, mais pas tout à fait juste non plus. Il y a des exemples d’entrepreneurs qui se sont lancés avec moins de 50 000€ d’apport. Tout dépend réellement du concept et de la rapidité de croissance que vous espérez.

Il faut aussi noter que ce partenariat gagnant-gagnant est, certes, un investissement au démarrage, mais les frais les plus importants sont aussi couverts par les franchisés que vous voudrez faire rejoindre dans votre réseau. Entre droits d’entrée, redevance sur chiffres d’affaires, marges sur les produits/services mais aussi participation aux frais de communication et de marketing, l’investissement financier n’est pas à sens unique.

Il est donc primordial de réaliser un business plan qui soit orienté rentabilité dès lors que vous déciderez de réfléchir à devenir franchiseur d’une enseigne de produits et/ou de services. Il serait malheureux, par exemple, de prévoir un montant de droit d’entrée qui ne correspondrait pas aux dépenses directement liées. Se faire accompagner par des professionnels de la franchise, comme Axe Réseaux, est la meilleure solution pour anticiper et préparer les meilleures fondations de business possibles.

Des chiffres sur l’attraction de la profession qui ne mentent pas

Le nombre de visiteurs présents lors des derniers salons a prouvé, qu’après 2 ans de fermeture pour cause de pandémie, l’attrait et l’engouement pour le secteur sont toujours bien réels. Il faut dire que le monde de la franchise reste soutenu par de bons chiffres.

Sur 2020, les CA de certaines industries ont même augmenté ! Le secteur de l’aménagement intérieur et de la distribution alimentaire sont les grands gagnants pour un total de 63,88 milliards d’euros de chiffre d’affaires au global. Et, dans l’ensemble, malgré la crise, les chiffres restent stables et très encourageants pour les 1927 franchiseurs répartis en France, pour 1477 en 2010…

Les avantages du métier de franchiseur

On vient de voir les motivations qui pouvaient pousser un entrepreneur à se lancer en tant que franchiseur. Voyons maintenant quels sont les réels avantages à passer du statut de commerçant indépendant à franchiseur.

Augmenter la notoriété de votre concept et de votre marque

Précédemment, nous avons parlé de développement territorial et par conséquent de croissance de clients et de chiffre d’affaire d’entreprise dû à la multiplication des points de vente physique qu’un réseau de franchise peut avoir. Il ne va pas sans dire qu’une croissance commerciale implique forcément une croissance de notoriété et la visibilité est bien le nerf de la guerre pour gagner des parts de marché.

A défaut de campagnes de communication qui s’avéreraient plus que coûteuses, la multiplication d’enseignes est une solution qui joue sur les deux tableaux avec le même investissement initial. L’effet démultiplicateur peut être encore plus impressionnant, voire pourrait bien être comparé à un réel buzz si vous avez une idée de concept innovant car l’innovation est toujours un plus pour prendre ses distances avec la concurrence et accroitre celle-ci !

Un contrat de franchise qui vous met en position de force

A la différence d’autres partenariats professionnels, être franchiseur d’enseigne vous met forcément en position de force par rapport à votre futur collaborateur franchisé. Un contrat de franchise est un contrat « d’adhésion » qui donne un droit d’exploitation au franchisé, mais vous laisse l’entière responsabilité de la vision de votre concept. En tant que franchiseur, c’est vous qui avez la main sur les prétendants à une future intégration dans votre réseau. Vos conditions, et seulement les vôtres, devront être clairement mentionnées dans le contrat de franchise, le manuel opératoire, et c’est vous qui menez les négociations.

Choisir avec qui vous voulez travailler pour diviser les risques

Afin de pouvoir signer un contrat, vous devrez vous atteler préalablement au recrutement de vos futurs franchisés. Là aussi, vous aurez toute latitude et toute liberté pour décider de qui semble en parfaite adéquation avec votre projet, vos produits, vos services et votre vision d’entreprise. Même si le franchisé ne sera jamais un employé au sens strict du terme, vous devrez établir votre partenariat sur de bonnes bases pour qu’il soit prometteur. C’est pour cela que le processus de recrutement est libre mais doit se faire avec le plus de professionnalisme possible en ayant un plan qui mise sur : le sérieux, la bonne entente, l’historique et le professionnalisme du candidat et pourquoi pas votre intuition si vous en avez une bonne…

Les (quelques) inconvénients au métier de franchiseur

Devenir franchiseur est, comme pour tout autre business, une subtile équation entre avantages et inconvénients. Il faut être conscient de cela et mesurer les pour et contre avant tout démarrage de projet. Voici les inconvénients que l’on peut lister et pour lesquels il ne faut pas se voiler la face.

Savoir multiplier les casquettes pour ne pas négliger son métier premier

Si vous n’avez pas l’âme d’un manager, qu’on se le dise, il est possible que cette charge de formation, de gestion et de toute autre activité soit plus lourde que prévue. Il est donc essentiel de bien se connaitre avant de se lancer dans l’aventure tout en vous posant les bonnes questions. La notion de management d’équipes et de travail en collectif est un point primordial : transfert de savoir-faire, formations, suivi, assistance…, il y a tout un panel de choses à prendre en charge et à donner à vos collaborateurs.

Cela implique aussi de sérieuses capacités de gestion car vos journées ne feront toujours que 24 heures et, pourtant, vous aurez la gestion de nombreuses tâches supplémentaires. Une organisation sur le fil devra être mise en place afin d’être au four et au moulin tout en étant capable de s’entourer des bonnes personnes (si ce n’est pas déjà le cas) pour mener à bien votre expansion. Conclusion : il ne faudra pas avoir peur de multiplier les casquettes sans pour autant négliger ni la formation ni votre métier premier !

Être patient pour récolter les fruits de son investissement

Dernier point tout aussi important dans la création d’un business individuel que dans un business de réseau de franchise : savoir faire preuve de patience. C’est particulièrement vrai pour la franchise puisqu’il faudra inclure un temps de développement et de formation plus ou moins long selon le projet d’enseigne. Sans ces deux temps longs, pas de retour sur investissement conséquent. Il faut être conscient que l’investissement de départ sera forcément remboursé de manière exponentielle si votre concept de franchise est intéressant, si vous avez trouvé les bons partenaires et si vous savez attendre avant de récolter.

Le business model et l’activité des franchiseurs font de l’œil aux entrepreneurs et c’est bien normal. Celui-ci cumule de nombreux attraits pour les entrepreneurs. Levier de croissance, risques dilués et augmentation de parts de marché et de notoriété sont des avantages indéniables. Pour autant, il est impératif de bien tout mesurer avant de se lancer d’où le point crucial de l’accompagnement par des professionnels pour réussir son projet de franchise.

 

Laisser une réponse

Share This

Copy Link to Clipboard

Copy